Retour au blogue

Crème solaire : comment se protéger des UV sans nuire aux coraux?

Quand arrive la période estivale, nous ressortons avec joie notre crème solaire, synonyme de vacances et de plaisir! Si elle demeure indispensable pour se protéger des coups de soleil, du vieillissement cutané et des cancers, saviez-vous qu’elle est aussi accusée de polluer les océans et de détruire les barrières de corail? En effet, quand les composants chimiques de certaines crèmes solaires se retrouvent dans les océans, ils sont hélas! sans merci pour les coraux. Voici quelques conseils à suivre pour profiter du beau temps l’esprit tranquille et nager loin des eaux troubles.

Crèmes solaires : quels impacts sur les océans?

Crèmes solaires : quels impacts sur les océans? En apparence, appliquer sa crème solaire toutes les deux heures et renouveler son application après chaque baignade semble faire partie des bons gestes à adopter pour se protéger correctement du soleil. Pourtant, on sait maintenant qu’au moment de la baignade, la crème solaire se retrouve immanquablement dans l’eau... Et cela ne serait pas sans conséquence, loin de là. En effet, une étude réalisée en 2015 et publiée dans la revue américaine Archives of Environmental Contamination and Toxicology estime qu’entre 6 000 et 14 000 tonnes de crème solaire finissent chaque année dans les océans. Certaines des substances chimiques de ces crèmes intoxiquent ensuite les coraux, éléments essentiels de l’équilibre marin. Ce sont les filtres chimiques qui sont aujourd’hui mis en cause. Selon les plus récentes données, ils sont difficiles à éliminer, pollueraient l’eau, accéléreraient le blanchissement des coraux en ralentissant la croissance des jeunes coraux et en endommageant l’ADN des coraux adultes, et agiraient même comme des perturbateurs endocriniens. L’étude Archives of Environmental Contamination and Toxicology révèle aussi que les produits chimiques présents dans la plupart des crèmes solaires peuvent induire une féminisation chez les poissons mâles adultes, et provoquer des maladies reproductives et des changements neurologiques chez eux.

Quels ingrédients éviter?

Hawaï vient de voter une loi interdisant les crèmes solaires qui contiennent deux substances particulièrement toxiques pour le corail : l’oxybenzone et l’octinoxate. Le chercheur et écotoxicologiste Craig Downs a en effet découvert que près de 14 000 tonnes de crème solaire pénètrent dans les récifs coralliens chaque année. L’oxybenzone, l’octinoxate et la benzophénone-2 sont parmi les plus nocifs.
« Beaucoup de choses tuent les récifs coralliens, mais nous savons que l’oxybenzone les empêche de revenir », affirme Craig Downs, écotoxicologue, The Guardian
La première substance, aussi appelée benzophénone-3, sert de filtre ultraviolet et est suspectée d’être un perturbateur endocrinien. La seconde, appelée Ethylhexyl Methoxycinnamate, est utilisée pour filtrer les UVB, et est aussi soupçonnée d’être un perturbateur endocrinien. Les chercheurs ont également déclaré que même une petite quantité de crème solaire contenant de l’oxybenzone peut endommager les coraux. Ce dernier serait toxique à une concentration de 62 parties par billion (l’équivalent d’une goutte dans 6,5 piscines olympiques). Selon M. Downs, l’oxybenzone affecterait également les oursins et tuerait les algues, une source de nourriture importante pour les tortues marines. Dans le même ordre d’idée, les chercheurs du National Centers for Coastal Ocean Science (NCCOS) ont également découvert que la benzophénone-2 (BP-2) provoque le blanchissement des coraux et la mort des coraux juvéniles, et modifie potentiellement la fréquence des mutations dans les coraux en causant des dommages à leur ADN.

Faut-il arrêter d’appliquer de la crème solaire?

Faut-il arrêter d’appliquer de la crème solaire? Bien sûr que non, mais voici quelques conseils qui pourraient vous éviter bien des tracas :
  1. Lisez attentivement les étiquettes (et évitez les filtres chimiques comme l’oxybenzone, l’octinoxate et la benzophénone-2).
  2. Apprenez à reconnaître les ingrédients potentiellement toxiques et polluants des crèmes solaires. Vous pouvez consulter la base de donnée Skin Deep® de l’EWG pour connaître les risques associés aux ingrédients inscrits sur l’étiquette.
  3. Recherchez les entreprises qui favorisent les filtres minéraux comme l’oxyde de zinc dans leurs produits solaires plutôt que les filtres chimiques.

QUELQUES FAITS SUR LES FILTRES MINÉRAUX

Il existe deux types de filtres minéraux utilisés dans les crèmes solaires. L’oxyde de zinc et le dioxyde de titane. Chez ATTITUDE, toutes nos protections solaires contiennent uniquement de l’oxyde de zinc non nana (sans nanoparticules). Nous avons choisi de ne pas utiliser de dioxyde de titane parce que ce filtre physique est notamment toujours sous forme de nanoparticules – des particules si petites qu’elles peuvent pénétrer dans le corps par la peau. Dans les produits en aérosol, le dioxyde de titane parfois inhalé et absorbé par les poumons est même reconnu comme une substance cancérigène par le Centre international de Recherche sur le Cancer (CIRC). De plus, les scientifiques dénoncent l’impact du dioxyde de titane sur la faune aquatique. Une étude de l’Université des Baléares démontre que le plancton est lui aussi perturbé. Le niveau élevé de peroxyde d’hydrogène issu de la transformation du dioxyde de titane au contact de l’eau pourrait en effet stopper la croissance du phytoplancton, la base de nombreuses chaînes alimentaires de l’océan. Plusieurs études concernant le dioxyde de titane sont toujours en cours. ATTITUDE s’appuie sur le principe de précaution et évite donc l’utilisation de tout ingrédient encore incertain.

ATTITUDE : des crèmes solaires respectueuses des océans

Amoureux des océans Les produits Solaire ATTITUDE sont toujours fabriqués dans le plus grand respect de l’environnement et de la santé humaine. Ainsi, nos produits :
  • contiennent uniquement un filtre minéral, l’oxyde de zinc (zinc oxide), sans nanoparticules ;
  • sont composés d’ingrédients d’origine naturelle biodégradables ayant une faible toxicité aquatique ;
  • ne contiennent aucun filtre chimique ;
  • portent le sceau EWG VERIFIED™, répondant ainsi aux critères les plus rigoureux en matière de santé et de sécurité.
Se protéger des rayons du soleil sans augmenter la pollution des océans ni endommager les coraux, c’est ça aussi, avoir une bonne ATTITUDE!

Pour tout savoir sur l’utilisation des crèmes solaires et les moyens de se protéger du soleil en sécurité – sans nuire à nos amis les poissons –, consultez notre guide pratique!

Télecharger le guide