Retour au blogue

Comment choisir sa crème solaire?

Si nous savons tous qu’il faut porter une crème solaire pendant les mois de grande chaleur, il est tout aussi important de savoir de quelle manière elle protège notre peau. On vous explique tout des différents types d’écrans solaires et de leurs effets potentiels sur la santé.

En quoi le soleil peut-il être dangereux?

Selon le National Cancer Institute, le taux de mélanome aurait triplé, au cours des 35 dernières années, chez les Américains d’âge adulte. Cette statistique alarmante traduit bien la pertinence de protéger notre peau. Vous ne savez pas par où commencer? Réduisez votre risque de développer un cancer de la peau en portant un chapeau, des lunettes de soleil et des vêtements longs ou des vêtements de protection contre les rayons UV. Et, bien sûr, n’oubliez pas d’appliquer une bonne couche de crème solaire! Assurez-vous toutefois de faire un choix éclairé; les crèmes solaires ne contiennent pas tous les mêmes ingrédients.

Comment les écrans solaires fonctionnent-ils?

Il existe deux principaux types d’écrans solaires : chimiques et physiques. Les écrans solaires chimiques contiennent des ingrédients actifs qui absorbent les rayons UV en provoquant une réaction chimique sur la peau, ce qui la protège des rayons nocifs. Les écrans solaires physiques, pour leur part, forment une barrière physique pour bloquer les rayons du soleil.

Types d'écrans solaires: Filtres chimiques vs filtres physiques

Le problème des filtres chimiques    

Quand ils sont activés par le soleil, les filtres chimiques produisent une réaction chimique à la surface de la peau pour absorber les rayons UV. Puisqu’ils sont commodes et faciles à appliquer, les écrans solaires chimiques sont très populaires. Ils ont néanmoins récemment attiré l’attention des chercheurs en raison de leurs risques potentiels pour la santé. Voici un peu d’information sur les filtres chimiques les plus populaires*. L’oxybenzone, qui est le filtre chimique le plus utilisé, est aussi le plus préoccupant. Il pénètre facilement la peau, où il se bioaccumule, imitant et perturbant la fonction hormonale. On le retrouve dans presque tous les écrans solaires chimiques... Et dans l’organisme de presque tous les Américains, y compris dans le lait maternel de nombreuses Américaines. Des recherches sur ce composé indiquent qu’il peut même perturber le système hormonal des nouveau-nés. Il semble contre-productif d’utiliser l’oxybenzone pour protéger les parents et leurs enfants alors qu’il peut avoir des effets néfastes à long terme sur leur santé. La benzophénone-2 a aussi fait l’objet de recherches aux conclusions inquiétantes. Selon la National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA), ce composé peut blanchir les coraux, leur faire subir des mutations et les tuer. En plus de poser des risques à la santé humaine, les écrans solaires chimiques ont un effet profondément négatif sur les organismes aquatiques. L’Environmental Working Group (EWG) fait valoir que les risques posés par les écrans solaires chimiques pourraient ne pas en valoir les avantages. Heureusement, il existe une solution plus sûre : la crème solaire minérale composé d'oxyde de zinc.

Écrans solaires physiques : minimiser les effets négatifs sur la santé

Au lieu d’entraîner des réactions chimiques à la surface de la peau, les écrans solaires minéraux recourent à l’oxyde de zinc ou au dioxyde de titane pour former un filtre physique. Ces minéraux forment une barrière physique (souvent blanchâtre) à la surface de la peau pour réfléchir et disperser les rayons UV nocifs. Quelle est la différence entre ces deux minéraux? Comme son nom le suggère, le dioxyde de titane est un composé très réfléchissant à base de titane. L’oxyde de zinc, pour sa part, est dérivé du zinc, un des minéraux essentiels au fonctionnement du système immunitaire. L’oxyde de zinc et le dioxyde de titane protègent tous les deux la peau des rayons du soleil, mais le dioxyde de titane ne protège pas contre la totalité des rayons UVA et UVB. L’oxyde de zinc, quant à lui, procure une protection complète. La California Environmental Protection Agency classe par ailleurs le dioxyde de titane comme étant possiblement cancérigène lorsqu’il se trouve dans des produits en aérosol.

Quelques faits, de A à Zinc

  • Comme élément, le zinc favorise la croissance et la santé immunitaire.
  • Les épinards sont une bonne source de zinc élémentaire. Plus besoin de chercher où Popeye prenait ses gros muscles!
  • Plus les particules de zinc sont grosses et plus leur concentration est importante, plus l’écran solaire sera blanc. Il est toutefois possible de trouver la taille de molécule de zinc parfaite pour obtenir un juste équilibre entre la sécurité et la fonctionnalité!
Écran solaire à filtre chimique Écran solaire minéral
Comment ça fonctionne? Un filtre chimique absorbe les rayons UV en provoquant une réaction chimique sur la peau. Ce type d’écran solaire peut contenir plus d’un type de filtre. Un écran solaire minéral ne contient que des filtres physiques qui forment une barrière physique pour bloquer le soleil.
Filtres communs Oxybenzone : pénètre facilement à travers la peau, où il se bioaccumule et risque de perturber les fonctions hormonales. Benzophénone-2 : est reconnu pour endommager les récifs coralliens quand il s’accumule dans les milieux aquatiques. Dioxyde de titane : est reconnu comme un cancérigène par la California EPA lorsqu’il se trouve dans des produits en aérosol. Oxyde de zinc : est l’option la plus sûre selon l’EWG.

Qu’est-ce qu’une nanoparticule?

Ce ne sont pas que les ingrédients qui sont importants. La taille des particules est aussi déterminante. Les nanoparticules sont des particules microscopiques qui peuvent pénétrer dans la peau. Le dioxyde de titane est toujours nanononisé (moulu en fines particules), ce qui peut avoir des conséquences potentiellement négatives sur la santé. L’oxyde de zinc, lui, n’a pas toujours besoin d’être nanonisé. L’oxyde de zinc non nanonisé est ainsi le filtre physique le plus sûr.

Apprendre à lire la liste des ingrédients

Le choix que vous faites en matière de crème solaire pour votre famille compte. Bien que les écrans solaires chimiques vous protègent du soleil, ils peuvent vous exposer à différents produits chimiques reconnus pour avoir des risques sur la santé humaine et sur celle d’autres organismes. Les écrans solaires à filtre physique constituent, selon l’EWG, un choix plus sûr et fiable. Heureusement pour nous, ils commencent à gagner en popularité sur le marché. Lorsque vous choisissez une crème solaire, assurez-vous de lire l’étiquette avec attention pour repérer tout ingrédient chimique. Certains écrans solaires à base d’oxyde de zinc ne sont pas aussi naturels que leur étiquette voudrait nous le faire croire. Des ingrédients couramment utilisés peuvent, par exemple, être contaminés par des agents cancérogènes y compris le 1,4-dioxane et l’oxyde d’éthylène : le cas du polyéthylène glycol (ou PEG). Par ailleurs, utilisé comme conservateur, les parabènes sont reconnus comme étant toxiques pour le développement et le système endocrinien. *Selon les critères de l'EWG.

Il existe d’excellents outils pour mieux comprendre les écrans solaires et leur contenu. En voici quelques incontournables:  

Pour vraiment tout savoir sur la crème solaire, téléchargez notre Guide solaire:

Télecharger le guide
Sources
Études :
Janjua NR., Kongshoj B., Andersson AM., Wulf HC., “Sunscreens in Human Plasma and Urine After Repeated Whole-body Topical Application,” J Eur Acad Dermatol Venereol 4 (2008): 456-461. Sarveiya V., Risk S. & Benson HA., “Liquid Chromatographic Assay for Common Sunscreen Agents: Application to In Vivo Assessment of Skin Penetration and Systemic Absorption in Human Volunteers,” J Chromatogr B Analyt TechnolBiomed Life Sci 803 (2004): 225-231. Gonzalez H., Farbrot A., Larkö O, Wennberg AM., “Percutaneous Absorption Of The Sunscreen Benzophenone-3 After Repeated Whole-body Applications, With and Without Ultraviolet Irradiation,” Br J Dermatol 154 (2006): 337-340. Krause M.,Klit A., Blomberg JM., Søeborg T., Frederiksen H., Schlumpf M., Lichtensteiger W., Skakkebaek NE., Drzewiecki KT., “Sunscreens: Are They Beneficial for Health? An Overview of Endocrine Disrupting Properties of UV-Filters,” Int J Androl 35 (2012):424-436.
Site web:
Environmental Working Group. “EWG Sun Safety Campaign.” http://www.ewg.org/sunsafety/. Accessed June 19, 2015. The National Oceanic and Atmospheric Administration. “Sunscreen Chemical Threatens Coral Reefs.” http://oceanservice.noaa.gov/news/feb14/sunscreen.html. Accessed June 19, 2015. The Skin Cancer Foundation. “UVA & UVB.” http://www.skincancer.org/prevention/uva-and-uvb. Accessed July 19, 2015.

Écrire un commentaire

Tous les commentaires sont modérés avant d'être publiés