Retour au blogue

Dans le shampoing d’Une Parisienne à Montréal

Laure Juilliard, la blogueuse derrière Une Parisienne à Montréal est une foodie invétérée et une voyageuse slow. De plus en plus attentive sur sa manière de consommer, Laure se confie sur sa transition vers un mode de vie plus sain. On parle de son parcours, de ses astuces bien-être, mais aussi de sa routine cheveux. À cette occasion, Laure s’est prêtée au jeu et ATTITUDE a décrypté pour elle la composition de ses shampoings favoris.

Raconte-nous qui tu es ?

Je m’appelle Laure, je viens de Paris et je suis arrivée à Montréal il y a environ 10 ans. J’y suis venue dans le cadre de mes études et j’ai très vite eu envie de découvrir l’univers du blogue. C’est comme ça que j’ai commencé Une Parisienne à Montréal. Je me suis particulièrement intéressée au brunch qui est une tradition nord-américaine et une vraie nouveauté pour moi à l’époque ! J’adorais découvrir toutes les adresses et les différents quartiers de Montréal. Aujourd’hui, Une Parisienne à Montréal, au-delà du carnet d’adresses brunch, c’est aussi un blogue urbain, qui parle d’art de vivre au sens large, de culture, de voyage et qui accorde de plus en plus d’importance au bien-être. Une-parisienne-a-montreal-blogueuse

Tu amorces une transition vers un mode de vie plus sain, qu’est-ce qui a fait que tes préoccupations ont changé ?

J’ai été très touchée par certains documentaires. Nous sommes dans une ère de préoccupation : qu’est-ce qu’il y a dans notre assiette, dans nos produits corporels et d’entretien. Quelles sont les méthodes de fabrication employées derrière les vêtements que l'on achète. Pourquoi est-il si important de consommer local ? Dans tous les segments de consommation, on doit se poser ces questions, à savoir qu’est-ce qu’il y a vraiment dans les produits que l’on utilise et d’où viennent-ils ! On n’a jamais autant regardé les étiquettes, on s’approvisionne local, on achète des paniers bio, on va directement à la ferme…

Ta recette bien-être et équilibre ?

Je fais du yoga et de la barre fitness au moins trois fois par semaine. Ça c’est la base. J’essaie ensuite d’être responsable dans ma consommation. Je pense que l’on ne peut pas être parfait… Il faut aussi choisir ses batailles, mais j’essaie un minimum de faire attention à ce que j’achète, de savoir d’où viennent mes fruits et légumes et de les acheter de saison par exemple. J’ai aussi eu une prise de conscience sur mon alimentation. J’ai arrêté de manger de la viande pour des raisons éthiques qui me sont chères, mais aussi pour voir l’impact sur ma santé. Pour l’instant c’est un test, mais je trouve les résultats super convaincants ! Une-Parisienne-a-montreal-dans-sa-chambre

Quelle est ta relation avec tes cheveux ?

Ce fut une histoire d’amour-haine pendant très longtemps, parce que j’ai des cheveux très… très frisés ! La mode a toujours été au raide, j’ai donc lissé mes cheveux pendant des années et puis un jour j’ai craqué, j’ai tout arrêté et je les ai laissé aller libres comme l’air ! Plus jamais un seul sèche-cheveux, rien ! Je suis contente de les avoir acceptés tels qu’ils sont, puisque mes cheveux sont presque devenus ma marque de fabrique ! Portrait cheveux Une Parisienne à Montréal

Partage-nous ta routine cheveux

Avant chaque shampoing j’enduis mes cheveux d’huile de coco que je laisse poser toute la nuit. Je les lave ensuite avec un shampoing naturel avant de faire un masque démêlant-hydratant que je laisse agir 5 minutes. Après ça, je mets une huile ou une crème hydratante sur cheveux mouillés. Une fois secs, j’enduis de nouveau mes cheveux d’une huile ou sérum pour les hydrater. J’essaie de les laver une à deux fois par semaine pour éviter de trop les assécher ou les fragiliser.

De quel soin pour les cheveux tu ne peux absolument pas te passer ?

Mon masque… jamais sans mon masque ! J’ai l’impression que si je ne passe pas par cette étape, au toucher, mes cheveux crissent entre les doigts. La sécheresse absolue !

Qu’est-ce que ton shampoing doit t’apporter avant tout ?

La première chose que je recherche, c’est une texture et une sensation douce. Vous aurez deviné, j’ai besoin de les sentir hydratés et soyeux !

Comment choisis-tu tes soins cheveux ?

Je fais confiance aux conseillers dans les magasins spécialisés, aux pros, aux coiffeurs. Je demande des shampoings pour cheveux frisés et secs les plus naturels possibles. Je suppose qu’ils connaissent leur métier et qu’ils peuvent me suggérer la crème de la crème.

Regardes-tu parfois la composition des shampoings que tu achètes ?

Je ne regarde pas vraiment la composition, tout simplement parce que je ne sais pas la lire. C’est un charabia super compliqué franchement ! Il y a deux ingrédients qui m’ont marqué, le silicone et le parabène. Quand je vois sans parabène sur l’emballage, j’ai tendance à me dire que c’est mieux !

Nous avons analysé la composition de tes shampoings. Et si on t’expliquait ce qu’il y a dedans… ?

Sélection de produits capillaires d'Une Parisienne à Montréal
Ton co-wash : 55 % d’ingrédients inquiétants.
Tes shampoings : 51 % et 31 % d’ingrédients inquiétants.
Ton masque : 38 % d’ingrédients inquiétants.
 

«On trouve environ 30 % d’ingrédients inquiétants dans les produits cosmétiques conventionnels.»

  On retrouve dans tes soins cheveux des ingrédients inquiétants reconnus ou suspectés par le Centre International de Recherche sur le Cancer mais encore légalement tolérés. Des composants synthétiques non biodégradables et non-renouvelables possiblement néfastes pour l’environnement et la faune aquatique, ou encore de nombreux allergènes répertoriés par le comité scientifique pour la sécurité des consommateurs de l’Union Européenne (CSSC) entrent aussi dans leur composition. Lecture ingrédients dans la composition du shampoing Le shampoing que tu utilises une à deux fois par semaine, est composé de 53 ingrédients, dont 27 qui sont inquiétants ! Avec plus de la moitié (51 %) d’ingrédients inquiétants, on retrouve 33 % d’ingrédients qui contiennent des contaminants cancérigènes *.

Surprise ? Choquée ? Que retiendras-tu de cette analyse ?

Tout le monde n’a pas le temps ni la capacité de comprendre comment sont composés leurs shampoings. Je suis vraiment choquée ! Surtout vis à vis des marques auxquelles je faisais confiance et dont je découvre la quantité d’ingrédients douteux ! Une-parisienne-a-montreal-entrevue Dans mon shampoing

Pour vous aider à comprendre la composition de votre shampoing :

  1. Prenez une photo de la liste d’ingrédients de votre shampoing.
  2. Partagez la photo sur Facebook ou Instagram avec le hashtag #dansmonshampoing.
  3. Nos experts la décrypterons pour vous !

--

Restons curieux

Susciter la curiosité à vouloir en savoir plus sur l’impact des produits que l’on utilise au quotidien fait partie de notre ADN chez ATTITUDE. Vous trouverez également des outils pour vous aider à vous informer davantage et démystifier ce qui se cache sur l’étiquette. L’Environmental Working Group (EWG) a créé la base de données Skin Deep Cosmetics Database. Elle analyse et évalue la toxicité et l’impact environnemental de plus de 70 000 produits de soins personnels. On vous invite à y jeter un œil !
*Selon les critères de l'EWG

Crédits photos: Torontrealaise.

Pour en savoir plus sur ce qui se cache dans la composition de nos produits corporels et l’impact des contaminants sur notre santé :
Les étiquettes de produits sont-elles trompeuses?
Que contiennent vos produits ménagers et de beauté?
Contaminants dans nos produits : l’impact sur la santé?

Avez-vous été intrigué par cet article ? Passez le mot et partagez avec vos amis !