Retour au blogue

Crise de la pollution plastique: l’origine

Le plastique sous toutes ses formes est omniprésent dans nos vies depuis de nombreuses décennies, tellement que nous avons parfois la fausse impression qu’il a toujours fait partie des mœurs humaines. Pourtant, si l’on remonte à ses origines, on peut se rendre compte que cette matière synthétique est très récente, et il est frappant de constater l’étendue de son impact négatif sur l’environnement versus la durée de son règne.

Comment un matériau comme le plastique, inventé pour nous simplifier la vie, est-il devenu l’un des plus grands ennemis de la nature? Comment, en si peu de temps, a-t-il su se faire indispensable et a-t-il pu nous faire oublier toutes les alternatives encore utilisées pas plus tard qu’au siècle dernier? C’est ce que nous allons découvrir dans cette première capsule de notre série « La crise de la pollution plastique ».

sac de plastique rempli de déchets ce qui participe à la crise de la pollution plastique

La création du plastique

Bien que l’on puisse retracer l’histoire des matières plastiques à l’Antiquité, ce n’est qu’à partir du XIXe siècle que l’utilisation de ce matériau de synthèse est mise au point. Avant le caoutchouc synthétique, il y avait le caoutchouc naturel, et c’est à Charles Goodyear que l’on doit l’invention du procédé de vulcanisation qui a permis la création de caoutchouc artificiel à partir du soufre, en 1839. Dans les décennies qui suivirent, on a vu naître ensuite la parkesine (issue de la cellulose), le celluloïd (d’abord utilisé pour fabriquer des balles de tennis de table) et la viscose.

Pendant la Seconde Guerre Mondiale, les besoins en matières premières furent décuplés, ce qui mena par exemple à la création du Formica, très à la mode alors dans les cuisines vue sa résistance aux produits chimiques, à la chaleur, au feu et à la lumière, qui en faisait un matériau durable. Lors de la même période, les silicones ont été popularisés grâce à leur utilisation dans les industries électrique, aéronautique et dans le domaine biomédical. Plusieurs autres alternatives au caoutchouc naturel virent ensuite le jour, vue la pénurie due aux deux guerres successives.

 

La période de l’après-guerre

Dans les années 50, les infrastructures utilisées pour produire du plastique afin de combler les besoins de la deuxième guerre furent transformées en usines de biens de consommation, ce qui a fait que les objets du quotidien ont vite été remplacés par des alternatives jetables en plastique moins dispendieuses à produire. Le jetable était à cette époque perçu comme luxueux.

Consommation et pollution plastique produite par une famille américaine

Les Américains sortant d’une longue période de frugalité et de privation connaissaient alors un renouveau économique et se servirent de leur pouvoir d’achat recouvré pour se lancer dans des dépenses…plastifiées! L’industrie grandissante du marketing y était bien sûr pour quelque chose, et les ménages occidentaux se laissèrent influencer à adopter un mode de vie « jetable » de consommation rapide.

Vieille publicité pour des verre en plastique à usage unique

Plastique à usage unique et suremballage

De décennie en décennie, le plastique à usage unique et le suremballage ont connu une popularité grandissante, saturant les sites d’enfouissement et polluant les océans et l’environnement. Des sachets alimentaires aux bouteilles d’eau et de boisson jetables en passant par les emballages de plastique pour les produits de soins et les cosmétiques, le plastique gagne en popularité malgré les mouvements zéro déchet ayant vu le jour dans les dernières années. Les matériaux de synthèse difficilement recyclables ont également connu un véritable regain avec la crise pandémique et la nécessité des masques, visières, lunettes de protection et gants à usage unique.

Vieille publicité montrant l'ensemble des objets faits avec du plastique consommé au quotidien

Même avec toute la meilleure volonté du monde, il est excessivement difficile, en tant que consommateur, de se sortir de l’emprise des matériaux jetables et des produits à usage unique. Bien qu’il soit possible de faire de notre mieux en réduisant notre consommation de plastique grâce à des trucs et astuces et à certaines alternatives pratiques, nous pensons qu’il est du devoir des entreprises et des gouvernements de simplifier cette tâche… et cela commence avec nous, chez ATTITUDE!

 

NOTRE ATTITUDE

Notre approche globale de durabilité vise à réduire, réutiliser, recycler – et reboiser pour contribuer à la protection de la planète.

  • Réduire: En innovant des emballages écoresponsables comme nos emballages en carton et nos éco-recharges.
  • Réutiliser: Les familles peuvent désormais remplir et réutiliser leurs bouteilles en plastique ATTITUDE avec nos éco-recharges.
  • Recycler: Nos bouteilles sont fabriquées à partir de plastique HDPE #2 –le plastique le plus simple à recycler pour lui donner une deuxième vie et minimiser les déchets de fabrication.

 

Ne manquez pas les deux prochains volets de notre série au sujet de la pollution plastique, où nous aborderons les enjeux des plastiques à usage unique au 21e siècle et les solutions possibles pour résoudre cette crise du plastique. Pour ne rien manquer de ces capsules, inscrivez-vous à notre infolettre!

Lire l'article sur la crise du plastique partie 2.