Retour au blogue

À vos crèmes! Causes et traitements de l’eczéma

La peau, quel organe formidable! En plus d’être essentielle à la vie, elle nous permet de toucher et d’être touchés, et nous préserve merveilleusement bien des assauts de l’environnement. Toutefois, quand on souffre d’eczéma, l’épiderme montre son côté fragile en s’asséchant, en se couvrant de plaques et en démangeant terriblement! Pour que la peau puisse remplir efficacement son rôle protecteur, il faut la protéger à notre tour.

Des causes floues

Pourquoi certains d’entre nous ont-ils la peau si irritée? Plusieurs recherches ont été menées sur l’eczéma atopique (ou dermatite atopique), la forme la plus courante de la maladie, afin de découvrir les raisons de son apparition. Ce que l’on sait à l’heure actuelle : cette affection chronique, généralement héréditaire, apparaît souvent chez les gens atteints d’allergies ou d’asthme. Certains pointent aussi du doigt des facteurs environnementaux. Cependant, les causes exactes de l’eczéma demeurent un mystère de la nature.
Une affection très répandue

Un tiers de la population souffrira d’eczéma (dermatite atopique) au cours de sa vie.

L’eczéma des mains affecte une personne sur dix.

Environ 10 % des bébés et des enfants sont atteints d’eczéma.

Le tiers de ces bambins est aux prises avec une forme modérée ou sévère de la maladie.

Quelles sont les parties du corps les plus touchées ?

Les manifestations de l’eczéma, pour leur part, sont bien connues. Tel un visiteur indésirable, il apparaît sans prévenir pour une période plus ou moins longue, pour ensuite disparaître… puis resurgir de plus belle, souvent sur une autre partie du corps. Chez le bébé, les poussées d’eczéma surviennent la plupart du temps sur les avant-bras, les jambes, le front, le cou, les joues et le cuir chevelu. L’adulte verra des lésions surtout sur ses mains, son visage, son cou, ses chevilles, ainsi que les plis de ses coudes et genoux – des régions que les personnes atteintes tentent parfois de camoufler, ce qui n’est pas évident, surtout en été!

De multiples déclencheurs

Les éléments potentiellement déclencheurs des poussées d’eczéma sont nombreux. Saviez-vous que plusieurs d’entre eux se retrouvent peut-être dans votre cuisine et votre salle de bains? Des produits que vous employez tous les jours – shampoings, savons, écrans solaires, détergents, désinfectants, etc. – peuvent effectivement contenir plusieurs ingrédients irritants. Si vous êtes allergique, la substance qui vous dérange (acariens, moisissures, pollen, ingrédients chimiques, etc.) risque de provoquer elle aussi des poussées d’eczéma. Enfin, les facteurs environnementaux comme le temps froid ou la chaleur excessive peuvent déclencher vos symptômes.

Comment vous protéger ?

Si l’on espère soulager et contrôler l’eczéma, on doit se mettre en mode protection! Concrètement, vous devez minimiser votre exposition aux facteurs environnementaux et aux allergènes fautifs, en plus de passer à des produits naturels dans votre foyer. (Cela vaut aussi pour les individus à la peau sensible, qui constituent environ 50 % de la population!) Mais à une époque où tant de produits de soins et de nettoyage courants contiennent des ingrédients indésirables, comment s’y retrouver? Heureusement, des organismes comme l’Environmental Working Group (EWG) nous facilitent la tâche. Voici certains composants qu’il conseille d’éviter si un ou plusieurs membres de la famille souffrent de peau sensible ou d’eczéma :
Ces dérivés pétrochimiques, qui contiennent des contaminants cancérigènes :

Laurethsulfate de sodium (contaminé avec du 1,4-dioxane, agent probablement cancérogène)

PEG (contaminé avec du 1,4-dioxane)

DMDM hydantoïne (relâche du formaldéhyde, agent cancérogène)

Polyquaternium-7 (contaminé avec de l’acrylamide, agent cancérogène possible)

Ces dérivés pétrochimiques, qui contiennent des contaminants cancérigènes :

Phtalate de diéthyle (perturbateur endocrinien)

Limonène (allergène/irritant reconnu)

Recherchez plutôt les produits portant le logo « EWG Verified », qui assure l’absence de contaminants et d’éléments chimiques irritants, ou encore le sceau d’approbation de la NEA (Association américaine de l’eczéma). Ce dernier indique que tous les ingrédients conviennent à des produits pour peau sensible.

Hydrater, c’est protéger

Une autre mesure simple pour se sentir mieux dans sa peau : améliorer son hydratation. Puisqu’un épiderme sec devient plus vulnérable, l’application fréquente d’un bon hydratant vous protégera aussi des irritants, diminuant ainsi la récurrence des poussées d’eczéma. Les produits de soins du corps naturels sont vos meilleurs alliés contre le craquèlement. Ceux enrichis d’avoine colloïdale une fine poudre de grains d’avoine entiers, sont particulièrement recommandés pour apaiser l’épiderme fragilisé. Grâce à ses nombreux composants actifs, cet ingrédient reconnu par Santé Canada soulage l’irritation cutanée, réduit les rougeurs et calme les démangeaisons. La technique gagnante? Essuyez délicatement la peau immédiatement après le bain ou la douche, puis appliquez généreusement une crème réparatrice. Celle-ci crée sur la surface de l'épiderme un film hydratant qui prévient la déshydratation. Et si votre peau tend tout de même à se dessécher durant la journée, trimballez votre crème en tout temps; vous ne serez jamais pris au dépourvu.

L’eau : amie ou ennemie?

L’eau peut contribuer à l’hydratation de la peau, mais gare aux excès! Les bains et les douches produiront l’effet contraire si leur température est trop élevée ou s’ils durent trop longtemps, car ils dépouillent alors l’épiderme des huiles qui le protègent naturellement. Veillez donc à ne pas vous éterniser dans la baignoire ou sous la douche – même si, avouons-le, c’est bien agréable – et préférez l’eau tiède à l’eau chaude, afin de préserver ces précieuses huiles. Faut-il éviter de se laver les mains régulièrement par crainte de les assécher? Absolument pas. Mais là encore, privilégiez l’eau tiède, ainsi qu’un nettoyant doux, comme un savon pour les mains sans sulfate. Appliquez ensuite un onguent protecteur pour créer un film hydrofuge (pour des symptômes plus sévères) – oui, après chaque nettoyage! Votre peau vous en remerciera.
Pour s’informer davantage :
Société canadienne de l’eczéma
Environmental Working Group
National Eczema Association